Si la classification  20/80 est très importante pour la connaissance d’un stock, elle est loin d’être suffisante pour sa gestion, c’est pour cela qu’on a consacré ce cours pour la gestion de stock.

Comme définition de la gestion de stock : « Gérer un stock, c’est faire en sorte qu’il soit constamment apte à répondre aux demandes des clients, des utilisateurs des articles stockés » . (comme d’habitude  je prends toujours les définitions  les plus courtes avec la plus de signification 😛 )

objectif de la gestion des stocks

La gestion des stocks a pour but de maintenir  un seuil voulu ou raisonnable  de niveau de service.mais Il n’y a pas d’objectif absolu valable pour toutes les entreprises, pour tous les produits, pour toutes les catégories de stocks. L’objectif correspondra toujours à un contexte particulier. De plus, il ne sera pas figé, mais évoluera dans le temps. En effet, l’un des objectifs de la gestion de stocks est précisément d’aller vers une performance accrue par une meilleure maîtrise des stocks.

Cette gestion implique différents types d’opérations :

• le magasinage avec entrées, stockage, sorties des articles ;

• la tenue d’un fichier consacré à la mémorisation des quantités en stock ;

• l’imputation dans la comptabilité des entrées/sorties ;

• le classement des stocks en catégories.

.

MAIS L’objectif général  de la gestion des stocks consiste à diminuer les coûts de stockage, tout en disposant d’un niveau de stock nécessaire permettant d’éviter les ruptures de stocks et Se prémunir contre les aléas.

évolution du stock :

Détermination du stock moyen

la quantité en stock varie selon les entrées (approvisionnement) et sorties (consommations ou vente…) .Les variations se font majoritairement par lot et non de manière linéaire : allure ou courbe est en escalier

détermination de stock moyen

détermination de stock moyen

Le coût d’un stock dépend du nombre moyen des pièces qui le constitue

stock moyen = (Sm )

Dans le cas ou il n’y a pas de rupture de stock, il se calcule de la manière suivante :

– Pour une période [ti-1 -ti ] : Sm(ti ) = (Smax (ti )+Smin (ti ))/2

– Sm (t) = (Smax (t1 )+S min (t1 ))*(t1 -t0 )/2tn ++ (Smax (tn )+S min (tn ))*(tn -tn-1 )/2t n

Smax (ti ) : le niveau de stock maximal de période [ti-1 -ti ]

Smin (ti ) : le niveau de stock minimal de période [ti-1 -ti ]

Chaque période [t i-1 -t i ] débute lors de l’entrée d’un stock et termine juste avant la réception de l’approvisionnement suivant ou lorsque le stock devient nul.

 

Mais dans le cas ou il y a de rupture il faut trouver à quel moment tr la rupture intervient et découper la période [ti-1 -ti ] en 2 : [ti-1 -tr ] et [tr -ti ]

Le calcul devient :

Sm(ti ) = (Smax (ti )+S’min (ti ))*(tr -ti-1 )/2(ti -ti-1 ) + (0+0)*(ti -tr )/2(ti -ti-1 )

Sm(ti ) = Smax (ti )*(tr -ti-1 )/2(ti -ti-1 )

détermination stock moyen dans le cas ou il y a rupture

détermination stock moyen dans le cas ou il y a rupture

 

Sm(t1)=Smax(t1)*(tr-t0)/2(ti-ti-1)

 

Généralement parmi les buts de gestion de stock est la satisfaction client (soit interne soit externe) et minimisation des coûts c’est pour cela qu’on va étudier les méthodes de réapprovisionnement

Politiques d’approvisionnement

la première méthode qu’on va la voir est le Modèle de Wilson

Modèle de Wilson :

Sans fait trop d’histoire le modèle de Wilson sert à répondre à la question suivante : Combien faut-il commander affin réduire le coût total de stock ?

Coûts total du stock = coût d’achat + coût de commande + coût de possession

mais c’est quoi coût de commande et coût de possession ?

Coûts de passation de commande : recenser tous les coûts annuels qui ont un lien avec la commande et diviser le

résultat par le nombre de commandes annuelles :

Les coûts salariaux des agents d’approvisionnement et des services comptables chargés des achats

Les coûts de réception et de contrôle des produits

Les coûts matériels (ordinateurs, impression, fax,…)

Coûts de possession : conserver un produit en stock coûte de l’argent. Ces coûts recouvrent :

Les coûts de fonctionnement des magasins d’entreposage (salaires des manutentionnaires, loyer, entretien, assurance, électricité)

Les coûts de rémunération des capitaux investis (manque à gagner à stocker des produits par rapport aux intérêts que rapporterait sur le marché financier l’argent investi)

Les coûts d’obsolescence (lié au vieillissement)

A partir de ce coût global de possession, on calcul le taux de possession qui est le rapport du coût global de possession sur le capital investi (valeur du stock moyen). Il est de l’ordre de 0,15 à 0,40

Le coût de possession d’un article Cp = coût unitaire * le taux

avec formule :

CT = DP+DCc/Q+QIP/2

CT : coût total

Q : quantité moyenne d’approvisionnement

D : demande annuelle

Cc : coût de passation de commande

P : prix unitaire d’un article

I : taux de possession

Objectif : minimiser CT tout en garantissant un certain niveau de service

Dans le cas d’un approvisionnement et d’une consommation

réguliers, minimiser CT revient à trouver le point Qe c’est qu’on appelle Quantité Économique (ou quantité optimale de commande ) de la figure

Qe offre un compromis entre le coût de possession et le coût de commande. Dériver la fonction CT par rapport à la variable Q.

le résultat final est :

quantité economique

La périodicité optimale de commande T = Qe/D

La fréquence optimale de commande N = D/Qe

mais le cas idéal d’un approvisionnement sans aléas et d’une demande constante est rarement vérifié dans les applications réelles. C’est pour ça il y a la gestion de stock par point de commande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website

Affichez votre dernier article au commentaire